Aide - Recherche - Membres - Calendrier
Version complète : Restauration d'une chromo Pernod Fils pas à pas avec photos
Forum du Musée Virtuel de l'Absinthe > LA COLLECTION D'ANTIQUITÉS SUR L'ABSINTHE > Discussions sur la collection d'antiquités
Marc
Ceci m'a été envoyé par un ami qui souhaitait le partager avec nous tous et je le remercie amen.gif

Objectif :
Apprendre à restaurer une chromolithographie ancienne PERNOD Fils (déchirures, manques.. ) achetée avec un passe partout sans châssis ni cadre, et restaurer un cadre ancien en respectant les règle d'une restauration de tableau, à savoir : réversibilité de toutes les interventions tant sur la chromo que sur le cadre ancien.

Observation :
La chromo sur papier, collée sur une toile présente des avantages et inconvénients. D'une part, la chromo est plus solide, par contre cela n'empêche pas le support de travailler différemment du papier (humidification, décollement, cloques et inévitables déchirures …). L'ensemble est à conserver en éliminant les inconvénients d'origine.

Commentaires diapo par diapo :
Les diapos concernant le cadre sont numérotées, les diapos de la chromo proprement dite notées par des lettres. Les étapes de la restauration passaient en réalité du cadre à la toile et vice versa en fonction des opérations de séchage de certaines produits.

01: La toile est décollée avec précaution. La colle de type gomme arabique épaisse garde l'empreinte du support en toile.




02: L'opération est spectaculaire, une spatule fine permet le décollement délicat surtout autour des manques et déchirures.




03: Le manque est bien visible, le décollement a été fait par le pourtour de l'accident du papier et non dans un seul sens.




04: Le papier est encollé avec une cire micro-cristalline de marque BEVA. Cette couche de cire d'épaisseur de quelques microns est déposée sur un film. Le film est posé sur le dos de la chromo et chauffé au fer à repasser électrique à 70°. Une fois refroidi, le film siliconé, support transparent, s'enlève avec facilité et le dos de la chromo est enduit d'une fine couche de cire homogène et brillante. Un intissé blanc sera disposé à plat, et un second passage du fer à repasser fixera l'intissé. Il est nécessaire de bien laisser refroidir avec de vieux fers froids en fonte servant de presse aux endroits où le papier de la chromo est déformé.




05: Pendant le séchage, le cadre est décapé au Toluène ou DMF. Les couches de peinture dorée sont enlevées et font apparaître en dessous la couleur d'origine de la marque PERNOT Fils de couleur brique. Ne pas insister au décapage sur les lettres.




06 : Les lettres sont ravivées à la gouache




07 : Un châssis sur mesure a été acheté avec clés de tension aux angles, le rebord arrondi de la moulure permet à la la chromo de bien se tendre juste sur le bord du châssis, sans la marque de ce dernier. Un profil en biais du châssis aurait le même effet. C'est du reste le profil des anciens châssis de ces chromos.




08 et 09 : La chromo est posée bien à plat, centrée et l'intissé fixé par agrafes métalliques. Des semences classiques déchirent l'intissé et n'ont pas été utilisées ici.






10 : Dans un souci cosmétique du dos, l'ancienne toile a été repassée, récupérée et coupée aux dimensions intérieures du châssis plus une petite marge de quelques centimètres.




11 : L'ancienne toile est collée avec de la colle blanche en tube type UHU sur l'intissé. Cela le solidifie et conserve l'aspect ancien de la chromo. La toile ancienne est chassée avec une lame de plastique sous le châssis en bois.




12 : Les clés sont positionnées, tendues au marteau une fois les supports bien secs. La chromo est ainsi bien tendue à plat, les déformations du papier ont été quasiment éliminées à 98%.




13 : Une cire à dorer est appliquée au pinceau pour raviver l'ancienne dorure sans donner trop de clinquant au cadre ! L'option feuille d'or ou de cuivre a été éliminée.




14 et 15 : Un empreinte de la moulure est réalisée à l'alginate bleu à deux composants. Ce « moule » d'alginate va permettre de confectionner de la moulure en stuc là où il est manquant. Le cadre est passé à la térébenthine là où l'alginate est posé, cela permet un démoulage aisé.






16 : Un premier positionnement de la chromo permet de se rendre compte de l'effet des premières restaurations.




17 : L'alginate une fois sec est retiré, il laisse apparaître en négatif l'empreinte du relief des stucs.




18 : Le stuc ou « blanc » est préparé à partir de blanc de Meudon finement broyé et de colle de peau à 10%. Deux sortes de blancs sont utilisés. L'un assez liquide est passé au pinceau sur les manques, il permet l'accroche du second. Le second « blanc » est fait jusqu'à la consistance d'un mastic ou pâte à modeler.




19 et 20: Passage du blanc liquide au pinceau sur les manques




Marc
21 : L'intérieur du moule en alginate est passé à la térébenthine. Le « blanc » mastic est enfoncé au pouce dans le moule sur une épaisseur correspondant à l'épaisseur du stuc. Dès que le blanc a la consistance du cuir mouillé il est démoulé, et taillé au scalpel à la dimension exacte du manque. Un support en verre aide bien à ce stade des opérations. Il est parfois nécessaire de tailler au scalpel l'épaisseur du blanc avant de le poser rapidement à sa place définitive.




22 : Le stuc reconstitué est posé. Un ajustement est encore possible à ce stade, élimination des bavures.... Il faut laisser sécher ensuite au moins 24 heures avant toute autre opération, il a ensuite la dureté du bois. Il est ajusté définitivement et finement avec du papier de verre fin, les manques entre le stuc ancien et le nouveau sont comblés avec un mastic à l'eau de marque MODOSTUC.




23 et 24: La cire à dorer est appliquée au pinceau, dilution à la térébenthine si elle est trop épaisse.
La restauration est invisible.






25 : Le châssis est centré et calé dans la feuillure du cadre avec des petites cales de liège taillées sur mesure. Il est fixé ensuite avec de grandes pointes plantées dans le dos du cadre et rabattues.




A: Le manque est visible, mais le trou est obstrué par l'intissé collé au dos.




B et C: Les bords des fines déchirures du papier sont colorisées avec des pastels.






D et E: Les manques sont comblés avec un enduit à l'eau de marque MODOSTUC à l'aide d'une fine spatule souple. On pose une très légère sur-épaisseur.






F et G: Le niveau d'arasement est obtenu avec un scalpel très coupant. Il faut manœuvrer le scalpel à plat avec des petits mouvements tournant. L'opération est un peu longue car précise.






H: L'enduit est structuré avec une pointe d'acier (outil dentaire) un peu comme une trame de tissus.




I: L'enduit est colorisé à l'aide crayons de couleur de marque Caran d'Ache Prismalo, la colorisation est lente et progressive avec des petits mouvements circulaires et jusqu'à obtention d'une teinte le plus proche possible de l'originale. Les crayons de couleurs sont parfois humidifiés, par exemple sur le journal pour imiter les lignes d'imprimerie en gris.




J: Le tampon a été reproduit grâce à un agrandissement d'un ancien. On a utilisé un crayon de papier HB N°2 taillé comme une aiguille !




K et L: Le résultat est satisfaisant, surtout en lumière naturelle.






M : La chromolithographie a retrouvé son éclat d'origine !




Cette restauration a été faite à « l'atelier des 4 mains » à Lons-le- Saunier (Jura), sous la houlette et les précieux conseils d'Alice JAVELLE. Contact : 06 89 94 75 28
libellule70
Beau travail! clap3.gif amen.gif artist.gif
Lord Henry
Belle restauration! clap3.gif Merci pour la partage.
Aggelos
Bon sang, ce mec a de l'or entre les mains smile.gif
René R.
Fascinante! Vraiment un travaille magnifique.
artémisia
Une très belle restauration ! clap3.gif Un travail d'art artist.gif et de précision !
absenta
Ça, c'est du beau boulot amen.gif artist.gif
Rio Yeti
Merci à ton ami, c'est fascinant de suivre le travail étape par étape.
le comte de lautreamont
Sacré boulot smile.gif clap3.gif !!!
artemisia34
surprise.gif surprise.gif
et tout ca a pris combien de temps ??
Marc
4 heures de travail environ, sans compter les temps de séchage nécessaires entre les opérations diverses et variées.
Chris
Magnifique! surprise.gif
Fred Abberline
Impressionant ! clap3.gif
Stevàn
Je regarderai ça en détail quand j'aurai le temps (et que ma connexion arrêtera de déconner glare.gif ), ça a l'air très intéressant!
Christine
Super très enrichissant pour moi qui aimerais bien faire de la restauration en tout genre le jour où j'aurais de la place !!! wink.gif
Stevàn
En effet, du bon travail, merci beaucoup de nous faire partager, tout y est!

Coût estimé?
Marc
Réponse de l'intéressé :

Cadre sur mesure : 23 € port compris, sur le net.
Cire Beva: prix coutant chez la doreuse, pour la surface de la chromo : 19 €
Total fournitures : 45 €
Les petits produits annexes, il faut se fournir chez un spécialiste, on ne va pas acheter 1 kg de blanc de Meudon ou d'alginate pour en utiliser quelques 100 gr.
En définitive, et c'est tjs comme ça, une belle restauration coûte chère !
Ceci est une version "bas débit" de notre forum. Pour voir la version complète avec plus d'informations, la mise en page et les images, veuillez cliquer ici.
Invision Power Board © 2001-2019 Invision Power Services, Inc.