Le Musée virtuel de l'absinthe - Le monde de l'absinthe et des antiquités liées à l'absinthe. Cuillères à absinthe, verres, carafes, fontaines, livres, affiches sur l'absinthe.
BROUILLEURS À ABSINTHE I - "PLATEAU POUR PRÉPARER L'ABSINTHE"
Une alternative aux cuillères à trous était le "brouilleur" : un petit bol en métal ou en verre qui se posait sur le verre,
et qui, une fois rempli d'eau glacée, laisser tomber automatiquement un goutte à goutte d'eau (sucrée ou non) sur la
dose d'absinthe. Ici un brouilleur ou "mélangeur" à absinthe ajouré en 2 parties fabriqué par Bloch, référencé dans un
article de 1894 sur "Les Inventions Nouvelles" (voir ci-dessous), qui explique en détail son utilisation et ses
avantages comparé aux autres méthodes de préparation de l'absinthe.
Un brouilleur ou mélangeur à absinthe orné en deux parties, fabriqué par Bloch,
montré dans un article du numéro de septembre 1894 de "Les inventions
nouvelles" (voir ci-dessous), mais découvert seulement récemment.
"Les Inventions Nouvelles" de Septembre 1914 :

Plateau pour préparer l'absinthe.

Les amateurs d'absinthe « au sucre » ont en général coutume de faire fondre le morceau de sucre destiné à tempérer le goût de
leur apéritif le plus souvent sur une simple cuillère à café et d'autres fois sur des cuillères spéciales, plates et percées de trous.
Quoi qu'il en soit, avec ces diverses façons de faire, il est fort difficile de réaliser une fusion lente et progressive du sucre, et
fatalement l'on verse l'eau irrégulièrement et surtout de façon toujours trop rapide.

Le petit instrument que nous figurons ici permet d'éviter un tel mécompte et donne toute facilité pour confectionner sûrement et
en conscience un breuvage capable de satisfaire le buveur le plus méticuleux.

Le système se compose d'un plateau inférieur A, percé de trous, et sur lequel on dispose le morceau de sucre que l'on veut faire
fondre lentement, de telle sorte que l'eau sucrée produite s'écoule goutte à goutte dans le fond du verre, venant ainsi
battre
l'absinthe suivant les règles de l'art, de façon à en dégager les arômes subtils.

Au-dessus du plateau A et à une petite distance, se trouve une sorte d'entonnoir B terminé à sa partie inférieure par un très fin
treillage métallique D. Cet entonnoir est établi sur une monture commune avec le plateau A, monture disposée de façon à
pouvoir reposer indistinctement sur les différents modèles de verre couramment usités.

On verse l'eau dans l'entonnoir B; le liquide filtre au travers la fine toile métallique et tombe ensuite sur le sucre de façon lente et
régulière.
Extrait du numéro de
septembre 1894 de "Les
Inventions Nouvelles".

Cliquez sur les images pour
agrandir.
Brouilleurs - Terminus, Cusenier, Perrenod, Deniset Brouilleurs - Perrenod-style
Affiches Alambics Bouteilles Brouilleurs Carafes Carte postales Cuilleres à absinthe
Divers Fontaines Herbes Livres et journaux Papeterie - Catalogues, Factures, Photos Pichets d'absinthe
Plaques Pontarlier Pyrogenes Rituel Verres d'absinthe
Accueil Histoire et questions fréquentes Fabrication d'Absinthe Boutique d'antiquités sur l'absinthe Forum Français et Anglais Liens Contact
Copyright © 2002 - 2021
Aucune image ou texte ne peut être reproduit ou employé, sous aucune forme, sans une permission écrite du propriétaire de ce site web.